News de la FICT

Marseille, Nice et Toulon vont électrifier leurs quais pour alimenter les navires en escale

FRANCE. La Région Sud PACA dévoile un plan « escales, zéro fumée » de 30 M€ qui doit réduire drastiquement les rejets de fumées toxiques des navires de croisière et des ferries

Marseille, Nice and Toulon will electrify their docks to supply ships calling

LA FRANCE. The South PACA Region unveils a € 30 million “Stopovers, Zero Smoke” plan that must drastically reduce the toxic fumes discharged by cruise ships and ferries

Aigle Azur suspend ses vols…

FRANCE. En redressement judiciaire, Aigle Azur annonce aujourd’hui 5 septembre l’annulation immédiate de ses vols à destination du Brésil, du Portugal et du Mali. D’autres pays comme le Liban seraient également concernés. D’autres parts, la compagnie n’enregistre plus de réservation pour des vols postérieurs au 10 septembre.
Alors que son PDG a démissionné, Aigle Azur n’a pratiquement plus de trésorerie.

par Gérard Tur – EcOnostrum

Aigle Azur suspends flights …

LA FRANCE. In legal recovery, Aigle Azur announces today September 5 the immediate cancellation of flights to Brazil, Portugal and Mali. Other countries like Lebanon would also be concerned. On the other hand, the company does not register any booking for flights after September 10th.

While his CEO has resigned, Aigle Azur has virtually no cash.

by Gérard Tur – EcOnostrum

SNCF: une pollution aux particules fines dans les couloirs du RER E

Le 06 septembre 2019 par Victor Miget – Journal de l’Environnement

Plusieurs syndicats de la SNCF dénoncent une pollution aux particules fines provoquées, en début de semaine, par un chantier sur la ligne E du RER à Paris. La direction assure que le danger a été écarté.

SNCF : Après l’épisode des trains de fret farcis d’amiante, épisode 2 : les particules fines dans les couloirs du RER. Des syndicats maison ont dénoncé une pollution aux particules fines provoquée par un chantier sur la ligne E du RER parisien.

SNCF: Fine particle pollution in the corridors of the RER E

September 06, 2019 by Victor Miget – Journal de l’environnement

Several unions of the SNCF denounce a pollution with fine particles provoked, at the beginning of the week, by a building site on the line E of the RER in Paris. Management assures that the danger has been averted.

SNCF: After the episode of freight trains stuffed with asbestos, episode 2: fine particles in the corridors of the RER. House unions denounced pollution to fine particles caused by a construction site on line E of the Paris RER.

Aigle Azur en redressement judiciaire

Aigle Azur a réuni aujourd’hui 2 septembre un comité d’entreprise extraordinaire pour informer le personnel de son placement en redressement judiciaire. 
Il s’agit du troisième épisode de la grave crise que traverse la seconde compagnie aérienne française. Le 26 août, un actionnaire minoritaire, Gérard Houa (19% du capital), se proclamait Président d’Aigle Azur en remplacement de Frantz Yvelin. Il nommait dans la foulée Philippe Bohn directeur général.

Aigle Azur in receivership

Aigle Azur met today, September 2, an extraordinary works council to inform the staff of its placement in receivership.

This is the third episode of the serious crisis that the second French airline is going through. On August 26, a minority shareholder, Gérard Houa (19% stake), proclaimed himself Chairman of Aigle Azur to replace Frantz Yvelin. He named in the wake Philippe Bohn General Manager.

Aigle Azur a un urgent besoin d'argent frais. Photo Aigle Azur

Une longue grève se dessine chez Ryanair Espagne

ESPAGNE. Les pilotes de Ryanair en Espagne rejoignent le personnel embarqué dans ce qui s’annonce comme un conflit social dur. Alors que mi-août, les stewards et hôtesses de l’air opérant en Espagne annonçaient dix jours de grève pour les 1, 2, 6, 8, 13, 15, 20, 22, 27 et 28 septembre, les pilotes viennent à leur tour de déposer un préavis pour un arrêt de travail de cinq jours, les 19, 20, 22, 27 et 29 septembre. La compagnie emploie 900 pilotes en Espagne. 

A long strike is taking shape at Ryanair Spain

SPAIN. The Ryanair pilots in Spain join the embarked staff in what promises to be a hard social conflict. While mid-August, stewards and flight attendants operating in Spain announced ten days of strike for the 1, 2, 6, 8, 13, 15, 20, 22, 27 and 28 September, pilots come to their to give notice of a five-day work stoppage on September 19, 20, 22, 27 and 29. The company employs 900 pilots in Spain.

Comment renforcer la part modale du rail

Le 26 août 2019 par Victor Miget  –  Journal de l’environnement

Fin juillet, les entreprises européennes de fret ferroviaire, réunies au sein de la coalition Rail Freight Forward (RFF), ont remis leur livre blanc aux parlementaires européens. Mis en œuvre, ce train de mesures pourrait porter la part modale du fret ferroviaire à 30% d’ici à 2030.

Organiser le report modal du fret en faveur du rail. C’est l’ambition du livre blanc déposé par la coalition d’entreprises ferroviaires Rail Freight Forward, qui compte 18 membres dont BLS Cargo, CD Cargo, CFL Cargo, CFL Multimodal, ou encore SNCF Logistics. Les acteurs du secteur comptent ainsi augmenter la part du report modal de 12% d’ici à 2030, afin d’atteindre les 30%. Ce dernier étant d’actuellement 18%.

How to strengthen the modal share of rail

August 26, 2019 by Victor Miget – Journal de l’environnement

At the end of July, European rail freight companies, united in the Rail Freight Forward (RFF) coalition, handed over their white paper to MEPs. Implemented, this package could raise the modal share of rail freight to 30% by 2030.

Organize the modal shift of freight to rail. This is the ambition of the white paper submitted by the Rail Freight Forward railway coalition, which has 18 members, including BLS Cargo, Cargo, CFL Cargo, CFL Multimodal, and SNCF Logistics. Industry players expect to increase the modal shift share by 12% by 2030 to reach 30%. The latter is currently 18%.

Selon les calculs de la RFF, le report modal de 30% à horizon 2030 permettrait de réduire les émissions de CO2 de 290 millions de tonnes en une décennie. According to RFF calculations, the modal shift of 30% by 2030 would reduce CO2 emissions by 290 million tonnes in a decade.
Les porte-conteneurs, véhicules préférés des espèces invasives, Container ships, favorite vehicles of invasive species

Trafic maritime: jusqu’à 20 fois plus d’espèces invasives d’ici à 2050

Le nombre d’invasions biologiques marines pourrait être multiplié par 20 d’ici la moitié du siècle, révèle une étude publiée lundi 18 mars dans Nature Sustainability. Pas tant en raison du changement climatique que du trafic maritime, dont le volume pourrait être multiplié par 12 dans le même temps.

Surnageant dans les eaux de ballast (désormais régulées par une convention internationale) ou accrochées aux coques des bateaux, les espèces invasives marines ont de beaux jours devant elles. Principal facteur, la forte hausse des échanges de marchandises par voie maritime, étroitement liés au développement économique des pays. En 2013, la Chine représentait ainsi 20,1% du débit mondial de conteneurs, contre seulement 1,4% en 1990, tandis que son PIB grimpait de 840%

par Romain Loury, Le Journal de l’environnement

Maritime traffic: up to 20 times more invasive species by 2050

The number of marine biological invasions could be multiplied by 20 by the middle of the century, reveals a study published Monday, March 18 in Nature Sustainability. Not so much because of climate change as maritime traffic, whose volume could be multiplied by 12 at the same time.

Supernatant in ballast water (now regulated by an international convention) or hitched to the hulls of boats, marine invasive species have good days in front of them. The main factor is the sharp rise in maritime merchandise trade, closely linked to the economic development of the countries. In 2013, China accounted for 20.1% of global container throughput, compared with only 1.4% in 1990, while its GDP grew by 840%

by Romain Loury, The Journal of the Environment

Le coût environnemental astronomique du transport aérien 

Le coût environnemental de 33 aéroports européens est de 33 milliards d’euros par an, indique une étude présentée par la commissaire européenne à la mobilité et aux transports, Violeta Bulc. Des chiffres divulgués, ce week-end à Séoul, lors du sommet de l’IATA.

Extrait d’un article du journal de l’environnement / France

 

 The astronomical environmental cost of air transport

 The environmental cost of 33 European airports is 33 billion euros per year, says a study presented by the European Commissioner for Mobility and Transport, Violeta Bulc. Figures leaked this weekend in Seoul at the IATA summit.

Excerpt from an article in the journal of the environment / France

 

Des climato-sceptiques US contre la taxation de l’aviation européenne?  Parmi les actions déployées par les opposants aux projets de taxation du transport aérien en Europe, une pétition de consommateurs mécontents. Une initiative pilotée par une prétendue ONG consumériste américaine, proche de milliardaires climato-sceptiques. 

Extrait d’un article du journal de l’environnement / France

 

US climate-skeptics against the taxation of European aviation?

Among the actions deployed by the opponents of the projects of taxation of the air transport in Europe, a petition of dissatisfied consumers. An initiative led by a so-called American consumer NGO, close to billionaires climate-skeptics.

 

Excerpt from an article in the journal of the environment / France

 

Deux premiers cargos à voile commandés, le projet fou se concrétise

Image de synthèse du premier cargo à voiles construit par Neoline et Neopolia.

 

Des voiles tirant d’imposants bateaux de marchandise. C’est le projet un peu fou défendu depuis plusieurs années par la start-up Neoline. Et il est en train de se concrétiser. La construction du premier navire, qui s’effectuerait partiellement à Saint-Nazaire, débutera fin 2019 pour une livraison espérée fin 2021.

Consommation d’énergie réduite d’au moins 80 %

Longs de 136 m, dotés chacun de deux mâts, ces navires atypiques pourraient transporter l’équivalent de 280 conteneurs ou de 500 voitures. Ils navigueraient principalement à grâce à la force du vent, « une énergie inépuisable, gratuite et 100 % renouvelable », souligne l’armateur Neoline. La motorisation servira uniquement aux équipements de bord et aux manœuvres portuaires. De quoi envisager une « économie de 80 à 90 % de la consommation et de l’empreinte carbone associée ».

 

The first two sailing ships ordered, the crazy project materializes

 Synthetic image of the first sailing ship built by Neoline and Neopolia.

Sails pulling imposing merchandise boats. This is the crazy project defended for several years by the start-up Neoline. And it is coming to fruition. The construction of the first ship, which would be carried out partially in Saint-Nazaire, will start at the end of 2019 for a delivery expected at the end of 2021.

Reduced energy consumption by at least 80%

These 136 m long vessels, each with two masts, could carry the equivalent of 280 containers or 500 cars. They would sail mainly thanks to the strength of the wind, “an inexhaustible energy, free and 100% renewable,” says the owner Neoline. The engine will only be used for on-board equipment and port maneuvers. What to envisage an “economy of 80 to 90% of the consumption and the associated carbon footprint”.

Le Royaume-Unis veut des navires zéro émission en 2025
Le 16 juillet 2019 par Victor Miget  –  Journal de l’Environnement

Le gouvernement britannique a publié, en début de semaine, son «Clean Maritime Plan». Plan ambitieux qui vise à la neutralité carbone des navires qui seront commandés à partir de 2025.

En 2017, le transport maritime britannique a relargué environ 15 millions de tonnes de gaz à effet de serre : 4% des émissions nationales.

The United Kingdom wants zero emission vessels in 2025

July 16, 2019 by Victor Miget – Journal of the Environment

 

The British government published its “Clean Maritime Plan” earlier this week. Ambitious plan aimed at carbon neutrality of ships to be ordered from 2025.In 2017, British shipping released about 15 million tonnes of greenhouse gases: 4% of national emissions.

Ouverture à la concurrence du rail: 

Télécharger la position de la France

The Opening to competition of the Railway Market in Europe:

download French argue

Port de Marseille Fos : l’électrification met le cap sur la Tunisie

Le 18 juillet 2019 par Victor Miget  –  Journal de l’Environnement. 

La Région Sud et le port de Marseille Fos veulent développer l’approvisionnement en électricité des navires en escale pour réduire la pollution atmosphérique. Ce qui pourrait générer quelques travaux en … Tunisie.

Au total, le port de Marseille c’est 3.400 escales annuelles. 1.600 escales de ferrys corses, 450 ferrys internationaux (dont Maghreb), 500 escales croisières et 200 de réparations navales. Entre 021 et 2025, 800 navires desservant la Corse, 200 de ferrys internationaux, 200 paquebots et 200 navires à réparer devraient s’alimenter en électricité dans le port de Marseille.

 

Port of Marseille Fos: Electrification sets sail for Tunisia

July 18, 2019 by Victor Miget – Journal of the Environment

The South Region and the port of Marseille Fos want to develop the electricity supply of ships calling to reduce air pollution. Which could generate some works in … Tunisia.

In total, the port of Marseille is 3,400 annual stopovers. 1,600 stops of Corsican ferries, 450 international ferries (including Maghreb), 500 cruises and 200 naval repairs. Between 021 and 2025, 800 ships serving Corsica, 200 international ferries, 200 ships and 200 ships to repair should draw electricity in the port of Marseille.

L’OMI accélère pour réduire la vitesse des navires

107 dirigeants de compagnies de transport maritime se sont prononcés en faveur de la limitation de la vitesse des navires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. 

 

Un épisode important s’est joué dans le long feuilleton sur la réduction des émissions de CO2 des transports maritimes. En avril 2018, après 10 ans de négociations, l’Organisation maritime internationale (OMI), qui réglemente la navigation en haute mer, avait présenté un plan visant à abattre de 50% les émissions du secteur entre 2008 et 2050. La limitation de la vitesse des navires était sérieusement envisagée pour atteindre cet objectif.

UN VERROU SAUTE

Mardi 30 avril, les dirigeants de 107 des plus importantes compagnies de transport maritime ont signé une lettre ouverte, dans laquelle ils s’accordent à dire que «s’attaquer efficacement au changement climatique est peut-être le plus grand défi de notre époque». Et de poursuivre: «En tant que première étape, nous exprimons notre ferme soutien à l’OMI pour mettre en œuvre une réglementation obligatoire des vitesses globales des navires différenciée selon le type, la taille et la catégorie des navires.»

information issue du Journal de l’environnement

IMO accelerates to reduce speed of ships

 

107 leaders of shipping companies have spoken in favor of limiting the speed of ships to reduce greenhouse gas emissions.

 An important episode was played in the long series on the reduction of CO2 emissions from shipping. In April 2018, after 10 years of negotiations, the International Maritime Organization (IMO), which regulates navigation on the high seas, presented a plan to reduce the sector’s emissions by 50% between 2008 and 2050. The speed of vessels was seriously considered to achieve this goal.

A LOCKED LATCH

 

On Tuesday, April 30, the leaders of 107 of the largest shipping companies signed an open letter in which they agree that “effectively addressing climate change is perhaps the greatest challenge of our time” . And to continue: “As a first step, we express our strong support to the IMO to implement mandatory regulation of overall vessel speeds differentiated by type, size and category of vessels.”

Le transport maritime est responsable de 3% des émissions anthropiques annuelles.